Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilPolitiqueThèmesEmploiUn léger vent d'optimisme bon pour le moral
Développement économique Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Retour

Un léger vent d'optimisme bon pour le moral

    

Malgré les incertitudes liées à la situation sanitaire en Suisse et dans le monde, les employeurs de notre pays montrent une certaine confiance dans la vitalité du marché intérieur, selon le dernier Baromètre de l'emploi Manpower.

La visibilité sur les perspectives économiques n'est guère évidente en ces temps de crise sanitaire prolongée. Pourtant, çà et là, des signaux encourageants pour l'économie suisse se font jour. Dernièrement, le Groupe d’experts de la Confédération a constaté, à la lumière des derniers chiffres du PIB pour le 2e trimestre de 2020, que «l’économie s’est redressée plus rapidement que ce à quoi les experts s’attendaient en juin» et que le repli de la croissance pourrait donc s’avérer moins fort que prévu cette année. L'économie de notre pays fait une fois de plus preuve de résilience.

Les résultats du dernier Baromètre ManpowerGroup sur les perspectives d’emploi pour la période allant d’octobre à décembre donnent également des indications favorables. Ainsi, 12% des 452 employeurs interrogés à fin juillet prévoient une augmentation de leurs effectifs, 12% une réduction, 4% ne savent pas et 72% n’envisagent aucun changement dans leurs intentions d’embauche. Ce qui, après correction des variations saisonnières, donne une prévision d’emploi de +1%. Ce résultat est en hausse de 7 points en comparaison trimestrielle. S'ils constatent déjà des suppressions d’emploi et des restructurations d’entreprises, les auteurs de cette enquête estiment toutefois que ces résultats «laissent espérer qu’elles ne seront peut-être pas aussi massives que ce que certains scénarii ont fait craindre».

L'ouverture au monde, une nécessité

Dans le détail, les employeurs des entreprises de taille moyenne se montrent les plus optimistes avec une prévision de +6 %. Du côté des grandes entreprises, on prévoit également de recruter davantage durant cet automne (+4%). A l’opposé, les patrons des petites entreprises anticipent des contractions d’effectifs (-6%), ceux des microsociétés affichant pour leur part une prévision à -3%. Les employeurs de quatre des sept régions du pays envisagent une augmentation de leur personnel au cours du prochain trimestre. C’est dans l’Espace Mittelland et à Zurich que la dynamique d’embauche devrait être la plus intense, ces deux régions affichant une prévision de +6%. En Suisse centrale, la prévision est de +3% et, elle s’établit à +2% en Suisse orientale. C'est en Suisse du Nord-Ouest (-5%), au Tessin (-2%) et dans la Région lémanique (-1%) que les employeurs se montreraient le plus pessimistes.

Les perspectives varient évidemment d'un secteur à l'autre. Ainsi, celui des services devrait être le plus vigoureux sur le marché (+7%) alors que l’industrie manufacturière devrait afficher un repli de 5%. La construction, le commerce ainsi que l’hôtellerie et la restauration affichent de leur côté des intentions de recrutement en baisse de -3%.

Le tableau paraît donc moins sombre qu'attendu, mais l'incertitude reste de mise, car notre économie ne pourra pas rebondir en vase clos. La vitalité du marché intérieur est une chose, mais l'ouverture au monde est tout aussi essentielle. C'est pourquoi il est plus que jamais indispensable pour nos entreprises de disposer de conditions-cadres favorables. Dans la foulée, glisser un non résolu à l'initiative de limitation dans les urnes ce dimanche ne peut que contribuer à les consolider.

PS: Le délai pour répondre à notre enquête conjoncturelle d'automne échoit le 28 septembre. Nos membres ont donc encore le temps d'y participer. Merci d'avance pour leur concours.

Photo: AdobeStock

Écrit par :

Claudine Amstein

Directrice de la CVCI

Contact

Mathieu Piguet

Sous-directeur, responsable des dossiers "Libre circulation" et "Emploi"