Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilPolitiqueThèmesEmploiLe moment idéal pour se doter de bonnes mesures de réinsertion
Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Retour

Le moment idéal pour se doter de bonnes mesures de réinsertion

    

Bonne nouvelle : le taux de chômage ne cesse de diminuer en Suisse. La moyenne annuelle 2019 s'est élevée à 2,3%, comme l’a annoncé le Secrétariat d’Etat à l’économie, la semaine dernière. Soit son plus bas niveau depuis 1997. A l’aune des 7,5% de la zone euro, notre pays continue de faire office d’exception. Dans le détail, même les taux des catégories sensibles régressent. Celui des jeunes (15-24 ans) et celui des actifs seniors (50-64 ans) atteignent chacun une moyenne annuelle de 2,2%.

Miracle typiquement helvétique, le fonds de compensation de l’assurance-chômage se soldera par des excédents et sera complètement désendetté. Parallèlement et dès janvier 2020, la Confédération mettra à disposition des fonds supplémentaires pour financer des projets cantonaux et intercantonaux destinés à réinsérer les demandeurs d’emploi seniors. Aux cantons maintenant de profiter de cette occasion pour donner une impulsion à des programmes de réinsertion adaptés.

Car si le chômage des plus de 55 ans reste relativement bas, la part des chômeurs de longue durée dans cette tranche d’âge doit nous faire réagir. En effet, plus de quatre chômeurs sur dix épuisent leurs droits à l’assurance, et se retrouvent à l’aide sociale. A chaque canton, donc, de faire preuve d’imagination et de choisir  les meilleures options.

En 2017, l’idée – heureusement abandonnée depuis - de forcer les entreprises à « créer », ex nihilo, un millier d’emplois à durée déterminée d’une année, est l’incarnation de la fausse solution. Mais d’autres pistes issues du monde professionnel existent déjà. Un système de mentorat, appliqué à Saint Gall depuis 14 ans, présente d’excellents résultats. Le programme DuoL, soutenu par la CVCI, s’en inspire. Dès cette année, il sera proposé dans les ORP de Nyon et Pully. Le principe ? Offrir à des chômeurs seniors un suivi (mentorat) dans leur domaine professionnel, par des personnes actives pouvant également leur faire profiter de leur réseau. Notre canton serait bien inspiré d’utiliser l’aide de la Confédération pour développer ce type de programme.

Écrit par :

Philippe Miauton

Contact

Mathieu Piguet

Sous-directeur, responsable des dossiers "Libre circulation" et "Emploi"