Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilPolitiqueThèmesEmploiL’année 2021 s’annonce comme celle de tous les défis pour les entreprises vaudoises
Communiqué de presse Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Back

L’année 2021 s’annonce comme celle de tous les défis pour les entreprises vaudoises

    

A l’heure de tirer le bilan, 2020 est sans surprise décrite comme une « annus horribilis » par les entreprises vaudoises. La marche des affaires s’est avérée « difficile à très difficile » pour plus de la moitié d’entre elles, comme l’illustre notamment l’évolution générale des chiffres d’affaires et bénéfices. Les difficultés ne devraient pas s’estomper de sitôt, au vu des prévisions établies. Bien que la grande majorité des sondés ne prévoit pas de réduction d’effectifs, seul un quart s’attend à une situation bénéficiaire en progression cette année. Avec une trésorerie fortement impactée par la crise, la tendance à la baisse des investissements se renforce également.

Si le bilan négatif ne faisait aucun doute au moment de boucler l’exercice 2020, restait à mesurer précisément l’ampleur de cette crise sanitaire et économique sans précédent sur les entreprises vaudoises. Après analyse, celle-ci se révèle massive. Plus de la moitié des sondés déclarent un chiffre d’affaires en baisse par rapport à 2019, une proportion qui s’élève même à 60% dans le secteur secondaire. L’évolution du bénéfice suit le même mouvement et les baisses sont importantes : un tiers des entreprises ont vu leur situation bénéficiaire diminuer de plus de 10% en comparaison annuelle.

Des prévisions pessimistes…

Déjà exprimées lors de l’enquête de l’automne dernier, les craintes d’une crise aux conséquences durables se confirment, au vu des prévisions établies pour 2021. Seul un quart des entreprises prévoient une situation bénéficiaire en progression cette année, alors que, de manière générale, près de la moitié du panel s’attend à une année « difficile à très difficile ».

… mais un marché de l'emploi relativement stable

Un fait s’avère toutefois réjouissant : le marché de l’emploi devrait rester stable cette année, tant dans le secteur secondaire que tertiaire. Après une évolution négative en 2020, trois quarts des entreprises escomptent en effet une stabilisation des effectifs en 2021.

De fortes préoccupations liées à la crise

Le poids des difficultés rencontrées se mesure à travers le « Baromètre des préoccupations des entreprises », publié dans notre enquête pour la 13ème année consécutive. Plus de 80% des sondés expriment des inquiétudes quant à la situation économique générale, une proportion encore plus élevée que lors de la crise de 2009 – signe de l’importance des difficultés actuelles. Dans un tel contexte, la recherche de nouveaux clients (pour 42% des répondants) et le manque de liquidités (pour 20%) se révèlent également des sources de préoccupation en augmentation. A l’inverse, la part d’entreprises faisant état de difficultés de recrutement a diminué de moitié, la dynamique économique ayant été fortement ralentie.

Un impact important sur la trésorerie…

La CVCI a cherché à en savoir plus sur les conséquences financières de la crise. Près de 60% des entreprises vaudoises sondées ont vu leur trésorerie être impactée négativement en 2020. Un quart d’entre elles constatent un allongement du délai moyen de paiement de leurs clients et, de manière générale, le volume des retards de paiement est en augmentation. Si on ajoute à cette réalité la baisse du chiffre d’affaires, les conséquences sur la trésorerie sont importantes. Ainsi, la situation des liquidités est jugée « fragile » par un quart des sondés, alors que 6% la considère même « critique ».

…mais un endettement plutôt maîtrisé

Les conséquences sur la dette se font heureusement moins sentir. Si 29% des répondants ont vu leur niveau d’endettement augmenter en 2020, ils ne sont que 19% à s’attendre à une hausse de la dette cette année. Des proportions qui restent limitées grâce à la mise en place de diverses mesures au sein des entreprises. Si la moitié d’entre elles ont notamment pu avoir recours aux RHT, elles ont également été nombreuses à puiser dans leurs réserves (42% du panel) ou procéder à des diminutions ou reports d’investissements (33%) pour éviter de s’endetter. A ce titre, la spirale négative de la baisse des investissements devrait se confirmer en 2021 : 20% des répondants envisagent d’augmenter leurs investissements, alors que 28% prévoient de les diminuer par rapport à 2020, année pourtant déjà fortement baissière. Un élément qui ne joue pas en faveur d’une relance soutenue.

Une enquête représentative

L'enquête a été menée par la CVCI du 15 février au 2 avril 2021, et 882 réponses ont été reçues (294 entreprises industrielles et 588 sociétés de services), ce qui correspond à 28% de nos membres. L'ensemble des entreprises ayant répondu occupe près de 60'000 collaborateurs dans le canton, ce qui correspond à environ un emploi privé sur sept et rend donc les tendances dégagées très représentatives.

Communiqué de presse en pdf


Contacts pour plus d'informations:

Patrick Zurn - Responsable des études conjoncturelles à la CVCI – 076 373 36 20
patrick.zurn@cvci.ch

Philippe Miauton – Directeur adjoint de la CVCI – 079 277 68 41
philippe.miauton@cvci.ch

Et résultats détaillés sur www.cvci.ch/enquetes

Contact

Mathieu Piguet

Sous-directeur, responsable des dossiers "Libre circulation" et "Emploi"