Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationToutes les actualitésUne occasion manquée qui remet l’ouvrage sur le métier
Communiqué de presse Back

Une occasion manquée qui remet l’ouvrage sur le métier

    

L’échec de la loi sur le CO2 à l’échelle nationale – le canton de Vaud l’acceptant à 53,16% – constitue un rejet du compromis échafaudé par les Chambres fédérales. Pour la CVCI, c’est une mauvaise nouvelle sur plusieurs plans, s’agissant du climat comme de l’innovation au service d’un développement plus durable de l’économie.

Malgré une large coalition de partis politiques, organisations économiques et associations, la révision de la loi sur le CO2 n’a pas su recueillir l'adhésion des Suisses. L’opposition à de nouvelles taxes aura certainement pesé dans la balance, au moment de voter. Ce d’autant plus dans une période encore économiquement incertaine. Toutefois, compte tenu du consensus sur l’urgence climatique et de nos engagements dans les objectifs de l'Accord de Paris, le Parlement fédéral reviendra avec une nouvelle proposition, ou le peuple sera amené à se prononcer sur de nouvelles initiatives des milieux écologistes. Il n’est pas certain, qu’à ce moment-là, l’on n’en vienne pas à regretter le texte refusé ce jour, qui aurait été beaucoup plus efficace, moins contraignant et moins onéreux.

La loi Covid : un grand oui

Pour les entrepreneurs et indépendants, l’acceptation de la loi Covid sonne comme un soutien de la population face aux difficultés affrontées durant la crise. Prendre des mesures exceptionnelles, à la hauteur des défis inédits auxquels notre économie était confrontée, s’imposait. Afin de rebondir et favoriser la relance, il faudra des conditions-cadres optimales permettant au tissu économique et aux secteurs les plus touchés de pérenniser leur activité. La CVCI continuera d’être une force de proposition en faveur d’un développement économique ouvert, dynamique et responsable.

Initiatives phytosanitaires : un non évident

Le net rejet des initiatives sur l'eau potable et les pesticides constitue un signal important en faveur de notre agriculture, d'ores et déjà consciente des efforts à fournir en faveur d'une production durable. Ces intiatives trop extrêmes se révèlent contreproductives, à l'heure où tous les secteurs s'appliquent à répondre aux exigences environnementales. Dans ce domaine, la Suisse est déjà bonne élève. 

_______________________

Contacts pour informations
 
Claudine Amstein
, Directrice de la CVCI – 079 210 67 88, claudine.amstein@cvci.ch
Philippe Miauton, Directeur adjoint – 079 277 68 41, philippe.miauton@cvci.ch

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication