Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilÉtudesConjonctureActualitésL’économie vaudoise avance masquée dans un climat incertain
Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Retour

L’économie vaudoise avance masquée dans un climat incertain

    

Communiqué de presse - Les derniers indicateurs publiés ce jour par la Commission Conjoncture vaudoise témoignent de l’ampleur de la crise pour les entreprises du canton. Bien que la diversité de son tissu économique lui permette de mieux absorber le choc que d’autres économies industrialisées, la situation reste compliquée dans la majorité des branches. Dans un climat marqué par un degré d’incertitude extrêmement élevé, les entrepreneurs vaudois sont globalement pessimistes concernant l’évolution attendue au cours des prochains mois.

La mise sur le marché de vaccins attendue au cours du premier semestre devrait permettre de lever de nombreuses incertitudes et favoriser une reprise progressive. Bien que le pic de la deuxième vague semble avoir été passé, la situation n’en reste pas moins compliquée. Au-delà du contexte lié à la crise sanitaire ainsi qu’aux freins à l’activité sur le marché intérieur liés aux mesures prises pour ralentir la pandémie, les économies suisse et vaudoise sont exposées à de forts vents contraires sur le plan mondial. Si les tensions commerciales pourraient diminuer grâce à l’élection d’un nouveau président aux États-Unis, l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni ne sont toujours pas parvenus à un accord réglant le Brexit. De plus, la pression sur le franc suisse en tant que monnaie refuge reste vive et la question d’un accord-cadre entre la Suisse et l’UE n’est pas tranchée. La croissance de l’économie vaudoise en 2021 ne devrait dès lors pas compenser la récession de cette année.

La construction limite la casse

Malgré un arrêt brusque de l’activité au printemps, le secteur de la construction a limité la casse durant les mois d’été et le nombre de demandes de permis de construire et de personnes travaillant dans la construction restent élevés. La marche des affaires s’est toutefois détériorée dans le gros œuvre et les réserves de travail ont diminué au cours du dernier trimestre. Ce ralentissement devrait se confirmer durant les prochains mois et être également constaté dans le second œuvre au vu des prévisions établies par les entreprises du secteur. La pression sur les prix devrait par ailleurs s’accentuer, en particulier dans le gros œuvre.

Les services souffrent d’une demande insuffisante

Le secteur des services n’est pas épargné par le ralentissement économique, même si les différentes branches ne sont pas touchées au même degré. Une légère reprise est observée dans la branche transports, information, communication et dans celle des services aux entreprises. La situation est cependant toujours très difficile dans les services personnels, qui sont parmi les branches les plus touchées par les mesures de protection, les fermetures temporaires ou encore le ralentissement de la consommation. De manière générale, les entreprises souffrent principalement d’une demande insuffisante. Un léger optimisme quant à l’évolution attendue au cours des prochains mois est toutefois présent dans leurs prévisions.

Fort impact de la crise sur l’industrie

L’industrie est touchée de plein fouet par le ralentissement économique mondial. Les entreprises actives dans la chimie ont constaté un recul de l’activité au cours du dernier trimestre alors qu’une légère reprise est observée dans l’industrie des machines et, dans une moindre mesure, dans la métallurgie ainsi que dans l’électronique et la mécanique de précision. De manière générale, la situation reste toutefois très compliquée, avec une forte diminution des entrées de commandes en comparaison annuelle – causée par une demande anémique – et une détérioration de la situation bénéficiaire pour une majorité d’entreprises. Fortement tributaires du rétablissement de leurs marchés d’exportations, les industriels vaudois ne s’attendent pas à une amélioration de la situation à court terme. La pression sur l’emploi devrait par ailleurs rester élevée au cours des prochains mois.

Disparités dans le commerce de détail

Après la fermeture des commerces au printemps – exceptés ceux considérés comme de première nécessité –, les détaillants vaudois ont repris quelques couleurs durant l’été, en particulier dans le segment alimentaire. Les disparités sont toutefois fortes selon les types d’activités. La crise a renforcé la tendance du commerce en ligne et le rattrapage de la consommation observé cet été a principalement bénéficié aux grands commerces, qui sont très satisfaits de leurs affaires. Si les volumes de ventes des magasins non spécialisés ont également évolué à la hausse au cours du dernier trimestre, la situation est en revanche plus compliquée pour les petits détaillants. Malgré un chiffre d’affaires attendu en hausse à l’approche des fêtes de fin d’année, les commerçants vaudois restent très mesurés quant à l’évolution attendue au cours des prochains mois.

Bilan catastrophique dans l'hôtellerie-restauration

Les hôteliers et restaurateurs vaudois auront vécu une année 2020 pour le moins difficile. Celle-ci aurait pourtant dû être un millésime riche en évènements culturels et sportifs, dans la lignée des deux derniers exercices. Bien que l’été ait amené une fréquentation bienvenue dans les établissements de montagne, les restrictions sanitaires et la forte baisse du tourisme ont mis en danger un pan de la profession hôtelière. La restauration a de son côté dû subir deux fermetures totales cette année, que la vente à l’emporter n’aura de loin pas permis de compenser. La réouverture des restaurants vaudois annoncée pour le 10 décembre devrait apporter une bouffée d’air mais, de manière générale, les hôteliers-restaurateurs restent particulièrement pessimistes, alors que la saison d’hiver débute dans l’incertitude et que le manque de réservations hôtelières est jugé inquiétant.


A propos de la Commission Conjoncture vaudoise

La Commission Conjoncture vaudoise regroupe la Banque Cantonale Vaudoise (BCV), la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI), le Service de la promotion de l’économie et de l’innovation (SPEI), Statistique Vaud, les milieux touristiques (Office du tourisme du canton de Vaud, Gastrovaud), de la construction (Association cantonale vaudoise des installateurs-électriciens, Association vaudoise des installateurs de chauffage et ventilation, Fédération vaudoise des entrepreneurs et Fédération vaudoise des maîtres ferblantiers, appareilleurs et couvreurs), ainsi que des services (Groupement Romand de l’Informatique et l'Ordre Vaudois d’EXPERTsuisse).

Toutes ces informations sont disponibles sur le site www.conjoncturevaudoise.ch.

Contact

Patrick Zurn

Responsable économique