Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationToutes les actualitésLes Vaudois jugent les impôts trop élevés
Fiscalité / Finance / Comptabilité Retour

Les Vaudois jugent les impôts trop élevés

    
Les prélèvements fiscaux constituent une difficulté pour une majorité de Vaudois, révèle le Moniteur financier 2013 du canton de Vaud établi par la CVCI et economiesuisse. Soixante pourcent des sondés affirment que les impôts sont un problème, «très grand» pour 14 % d'entre eux, «plutôt grand» pour les 46 % restants. Il n'y a que 7 % des personnes interrogées à affirmer n'avoir «pas de problème du tout» à s'acquitter de sa facture fiscale. La situation est totalement différente au niveau national où seule une minorité de Suisses (45 %) affirme avoir des problèmes à régler ses impôts tandis que 14 % assurent ne connaître aucune difficulté.
Face à cette situation, les Vaudois souhaitent logiquement que l'étau fiscal se desserre quelque peu. Interrogés sur différentes stratégies possibles, les sondés se disent à 74% favorables à une diminution parallèle des impôts et des dépenses, et 65 % à un allégement préalable de la charge fiscale, suivie d'une baisse des dépenses.
Un autre élément ressort clairement du moniteur financier: la grande majorité des sondés ne souhaitent pas que l'Etat s'arroge de nouvelles tâches. Ils sont 71 % à contester – 25 % totalement et 46 % en partie - cette proposition. Et cette opposition grimpe à 73 % si l'on évoque une hausse d'impôt liée à de nouvelles missions pour le service public. 
En cas de déficit public, la réponse est encore plus claire : 84 % des Vaudois estiment que l'Etat doit diminuer les dépenses. Une augmentation de la dette n'entre en ligne de compte que pour 7 % des sondés tandis qu'une hausse des impôts n'est évoquée que par 6 % d'entre eux. Et en cas d'excédents? Quarante-six pourcent demandent une baisse des impôts, 44% une diminution de la dette et 6 % une hausse des dépenses.
Concernant la crédibilité des acteurs de la vie publique, le Moniteur financier fait ressortir que les employeurs sont jugés à 60 % «très» ou «plutôt» crédibles. Les personnes les plus dignes de confiance des Vaudois sont «des gens comme vous et moi» (78 %), le Conseil fédéral (67 %), le Parlement (64 %) ainsi que la conseillère fédérale en charge des finances Eveline Widmer-Schlumpf (64 %). Les syndicats récoltent quant à eux 50 % en termes de crédibilité.
Philippe Gumy
(pour LeJournal CVCI n° 41 - août 2013)

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication