Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationBlogPréserver notre prospérité malgré les incertitudes
Développement économique Energie / Climat Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Retour

Préserver notre prospérité malgré les incertitudes

Notre enquête conjoncturelle d’automne confirme la reprise économique initiée en 2021. Les entreprises vaudoises s’estiment globalement satisfaites de la marche de leurs affaires. Mais le pic semble atteint dans un contexte international qui se complexifie.
Commentaires ()

La résilience des entreprises vaudoises face aux crises qui se succèdent depuis plusieurs années ne se dément pas. Selon les résultats de notre traditionnelle enquête conjoncturelle semestrielle, la reprise économique que l’on observe depuis l’an dernier se confirme en dépit du conflit russo-ukrainien, des difficultés d’approvisionnement ou encore de l’inflation. Pour 43% des entreprises vaudoises qui ont répondu à notre étude, la marche des affaires s'avère «bonne à excellente», alors qu’elle est jugée «mauvaise à médiocre» par 14% d’entre elles. Ces résultats encourageants s’observent tant dans les secteurs secondaire et tertiaire que chez les petites et grandes sociétés. Par ailleurs, les marges d’autofinancement restent à un niveau élevé, même si la situation est moins favorable que l’an dernier dans l’industrie.

La progression de l’emploi a été particulièrement marquée, notamment dans l’industrie où un tiers des entreprises ont augmenté leurs effectifs. Le marché de l’emploi devrait rester dynamique l’an prochain. Cependant, même si les prévisions à six mois restent généralement positives, le pic semble atteint. Les montants investis devraient ainsi diminuer, en particulier dans l’industrie, illustrant un niveau d’incertitude assez élevé.

Nuages à l’horizon

Des écueils se dressent toutefois sur le chemin de la croissance. Les difficultés d’approvisionnement en matières premières demeurent d’actualité et se sont même accentuées si on les mesure aux chiffres de l’enquête menée l’an dernier. Ainsi, 42% des entreprises se disent concernées par cette problématique (+8 points), une proportion qui s’élève même à deux tiers dans l’industrie. Ces difficultés concernent tant les composants électroniques et informatiques que divers métaux ou matières premières.

Le risque de pénurie énergétique est venu s’ajouter à la liste des incertitudes pesant sur les entreprises. L’augmentation des prix de l’électricité va être conséquente en 2023, alors que plus d’un tiers des sociétés sondées annoncent une consommation de plus de 100 MWh par an. Les entreprises ont donc commencé à prendre des mesures afin de réduire leur consommation et les frais qui en découlent, en procédant en particulier à des adaptations de l’éclairage et du chauffage. Elles ne semblent cependant pas prêtes à faire face à d’éventuelles coupures d’électricité.

La CVCI, consciente des risques liés à cette crise, multiplie les échanges directs avec les autorités fédérale et cantonale depuis plusieurs mois. Ces contacts ont pour but de convaincre les exécutifs à envisager des mesures répondant aux besoins concrets des entreprises et à leurs réalités logistiques. Le maintien d’une économie forte reste une condition sine qua non pour préserver les activités et les emplois, et pérenniser ainsi notre prospérité.

Écrit par :

Patrick Zurn

Responsable économique

Soyez le premier à commenter
Publier un commentaire :

Le nom et le prénom sont obligatoires!

Un email est requis!

Un email valide est requis!

Le commentaire est obligatoire!

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication