Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilPolitiqueThèmesEnvironnementL'apprentissage, une filière à revaloriser
Formation Retour

L'apprentissage, une filière à revaloriser

    
«Pour la première fois en Suisse, l'offre de places d'apprentissage est sensiblement plus élevée que la demande.» A lire cette observation formulée récemment par l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) dans son baromètre 2011 des places d'apprentissage, on pourrait penser que la situation n’est pas - ou plus - problématique.

Ce n’est hélas pas (encore) le cas, en particulier dans le canton de Vaud. Pour l'instant, l’augmentation sensible des places d’apprentissage n’a pas permis de compenser totalement les effets de la démographie, à savoir la progression constante, depuis 20 ans, du nombre de jeunes sortant de l’école obligatoire. La situation est par ailleurs très contrastée selon les secteurs, et ce depuis plusieurs années. Les métiers du bâtiment et de l'industrie peinent à trouver suffisamment de candidats en regard des places à disposition, tandis que les branches "soins-santé-social" ainsi que du commerce font face à une pléthore de candidats pour chaque poste ouvert. Dernier problème, le pourcentage d’entreprises formatrices demeure largement inférieur à ce qu’il était dans les années 80.

Le tableau est cependant loin d'être uniquement négatif. On peut ainsi se féliciter des efforts importants et constants des entreprises de notre canton en faveur de la formation professionnelle. Cet engagement se concrétise dans les chiffres, puisque les places d'apprentissage disponibles n'ont jamais été aussi nombreuses. Il en va de même pour les contrats d'apprentissage signés, qui n'ont pas cessé d'augmenter ces dix dernières années, malgré les aléas conjoncturels. Leur nombre dépasse désormais largement le niveau record atteint au milieu des années 80. Ce constat réjouissant est le résultat de l'engagement de tous les partenaires de la formation professionnelle. On saluera particulièrement le travail déployé depuis une année par le Groupe pour la promotion de l’apprentissage «Jobapp», issu d'un partenariat entre les organisations de l’économie vaudoise - la CVCI, la Fédération patronale vaudoise et la Fédération Vaudoise des Entrepreneurs -  et l’Etat. Depuis la rentrée 2010, Jobapp incite les entreprises à devenir formatrices ou à étendre leur offre de formation. Le bilan intermédiaire est positif : plus de 700 places d'apprentissage ont été identifiées. Le travail engagé par Jobapp devrait rapidement permettre au canton de faire sien le constat de l'OFFT.

Quels sont donc les perspectives et les enjeux de ces prochaines années sur le marché de l'apprentissage ? D'un point de vue purement quantitatif, on l'a vu, l’offre de places devrait correspondre à la demande des jeunes. Le défi le plus important consistera à faire correspondre autant que possible l’offre à la demande sur un plan qualitatif. Pour permettre aux jeunes ayant des difficultés sociales ou scolaires de disposer d'un bagage suffisant pour prétendre à une place d’apprentissage. Mais aussi pour que la formation professionnelle (re)devienne suffisamment attractive afin que les employeurs puissent recruter des candidats pour les formations les plus exigeantes. Dans ce cadre, la CVCI est convaincue que le réseautage et une collaboration pragmatique entre acteurs privés et étatiques sont nécessaires pour faciliter l’entrée du plus grand nombre possible de jeunes sur le marché du travail. Julien Guex
(Pour LeJournal CVCI n° 22 - octobre 2011)
Contact

Raphaël Thiébaud

Responsable du dossier "Développement durable"