Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Etre passionné est essentiel !

Depuis plus de 40 ans, >moser design est actif dans le développement des marques. L'équipe a su répondre à l'évolution de la communication en restant focalisée sur le design et les expressions visuelles de marque. Rencontre avec Caroline Mesple-Moser, qui dirige et inspire une quinzaine de personnes. 

>moser est active dans le développement d’identités de marques depuis plus de 40 ans, comment fait-on pour durer dans un domaine aussi changeant ?
Pour tout professionnel, comme pour toute entreprise, il est nécessaire de considérer plusieurs aspects qui peuvent garantir une certaine pérennité : 

  • La formation. Parce que ses connaissances professionnelles et la maîtrise de son travail sont essentielles. Mais se former c’est aussi rester attentif aux nouvelles méthodes, aux changements technologiques, aux tendances et aux attentes. Se former c’est rester à l’école de son métier et de soi toute sa carrière durant. 
  • Le travail. Pas de miracle, pour durer il faut travailler. Cela paraît un peu idiot de dire cela, mais il semble que cette simple exigence soit parfois oubliée.
  • La collaboration. Il n’est pas possible de prétendre tout faire soi-même et le faire bien. C’est sans doute l’une des plus grandes illusions que les nouvelles technologies ont fait naître. Certains clients sont sûrs aujourd’hui de pouvoir faire de la mise en page. Certains graphistes pensent maîtriser totalement la litho ou la typographie, alors que ces compétences nécessitent un réel apprentissage, une pratique exigeante. Collaborer, former des équipes pluridisciplinaires et respecter les compétences de chacun est sans doute l’une des clés de la longévité. La collaboration c’est aussi être à l’écoute de son client pour comprendre ce qu'il est et ce qu'il attend de vous. 
  • L’éthique. Plus qu’une simple déontologie professionnelle, il s’agit bien d’éthique. Le respect de certaines valeurs, la capacité à tenir une ligne de conduite claire et à toujours agir selon ce que vous êtes et ce en quoi vous croyez. 
  • La passion et l’exigence, enfin. Etre passionné est essentiel. C’est une manière indispensable autant qu’élégante de donner du sens à ce que l’on fait et de pratiquer son métier avec cette exigence qui caractérise toute réussite durable.

Le design et la communication virtuelle semblent avoir fait un boom ces dernières années, avec de plus en plus de formation dans ce domaine. La concurrence s’est-elle accrue ?
Il y a  de la place pour ceux qui font du bon travail, même si cela reste un challenge de tous les jours. Comme dans quasiment tous les secteurs, ce qui a changé le plus visiblement, c’est la brutalité avec laquelle certains se font concurrence. Le problème majeur est sans doute celui de la confusion des genres. D’une part, il est de plus en plus difficile pour des jeunes de trouver des places de travail reconnues et correctement payées. On les utilise souvent comme des stagiaires et non comme les professionnels qu’ils sont, ce qui évidemment permet à l’entreprise de baisser ses tarifs. Cette situation pousse souvent les jeunes à se mettre tout de suite à leur propre compte et à pratiquer à leur tour des tarifs sous-évalués. D’autre part, les concours, qui consistent à faire travailler de nombreuses agences dans des conditions souvent très discutables font eux aussi souvent éclater toutes les règles de l’éthique et du bon sens. Enfin, le fait que certaines écoles proposent leurs services à des conditions que les entreprises ne peuvent offrir est aussi un signe de cette déréglementation. Ce sont toutes ces déviances qui font qu’aujourd’hui la concurrence devient parfois malsaine et conduit à des situations et à des comportements qui nuisent non seulement à la profession mais qui péjorent aussi à long terme les entreprises clientes elles-mêmes.

Quelle est votre vision ?
La perte générale de repères va conduire à une nouvelle quête de sens, tant sur le plan humain que sur le plan des entreprises et des marques. Donner du sens aux choses que l’on fait garantit une meilleure implication dans son travail, donc des collaborateurs plus engagés. Donner du sens à une marque lui offre une meilleure adhérence avec la société dans laquelle elle évolue, ce qui contribue à lui garantir un développement plus porteur à long terme.

Comment voyez-vous l’innovation dans votre secteur d’activité, quels seront les défis ?
Dans un premier temps, il convient de différencier l’innovation comme réelle valeur ajoutée et l’innovation comme simple leitmotiv. L’innovation est un terme actuel qui fait très tendance. Durant une bonne partie du siècle dernier on a fait du « progrès » le maître mot. Une forme de dictature du progrès qui a aussi conduit à bien des excès que l’on regrette aujourd’hui. Dans les années 50 on vantait les mérites du nucléaire jusque dans des produits cosmétiques et on faisait de la cigarette une marque de progrès ! Tout cela parce que le progrès ne pouvait être contesté ou discuté; c’était une sorte de nouvelle religion. J’ai le sentiment que c’est un peu la même chose aujourd’hui avec l’«innovation». Tout le monde (les médias eux-mêmes) n’a plus que ce mot à la bouche sans toujours lui donner du sens. En termes de marketing, modifier le prix d’un produit ou changer simplement son emballage est parfois considéré comme une innovation. Le véritable défi consistera probablement à donner un sens aux innovations, à adopter une approche plus critique et à savoir se montrer parfois plus responsable ! Savoir ce qu’elles apportent vraiment, en quoi elles sont indispensables ou novatrices, ce qu’elles signifient en termes d’impact sur l’humain et sur son environnement, sont autant de questions qu’il conviendra de se poser plus régulièrement.

Quelle place a l’innovation au sein >moser design ?
Une entreprise de service telle que la nôtre n’innove pas à proprement parler; il serait sans doute plus juste de dire qu’elle a la faculté d’être dans les premières à s’adapter. En termes d’outils, elle intègre les évolutions technologiques. En termes de travail de marque et de communication, elle comprend et maîtrise les évolutions théoriques, elle se tient au courant des études et des tendances, pour formuler les solutions les mieux adaptées à notre marché et à nos clients. C’est dans cet esprit que nous avons élaboré, par exemple, une méthodologie d’analyse de marque qui nous est propre. Ceci tendrait aussi à prouver que d’autres qualités que l’innovation peuvent contribuer au développement et à la pérennité d’une entreprise. Propos recueillis par Arditë Shabani

Notre partenaire