Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationToutes les actualitésRejet unanime du fonds routier FORTA par les organisations économiques romandes
Logement / Infrastructures Retour

Rejet unanime du fonds routier FORTA par les organisations économiques romandes

    
Le 13 juin dernier, la CVCI a cosigné avec quinze associations économiques des six cantons romands un communiqué de presse demandant au Conseil fédéral de revoir fondamentalement son projet de fonds FORTA et de développement stratégique routier (PRODES).  Voici le texte dans son intégralité :
Les organisations économiques romandes disent NON à une arnaque pour la Suisse romande !
Les organisations économiques faîtières des six cantons romands rejettent le projet de Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) couplé au Programme de développement stratégique des routes nationales (PRODES). Elles relèvent que ce projet taxe lourdement les usagers de la route, sans aucune contrepartie pour la Suisse romande. Pour sortir de l’impasse, les représentants de l’économie de la deuxième région du pays exigent notamment la reprise dans PRODES de l’Arrêté fédéral 2012 sur les routes nationales.
Les organisations économiques faîtières des six cantons romands (organisations patronales et chambres de commerce partenaires de l’USAM et/ou d’economiesuisse) rejettent le projet FORTA-PRODES soumis à consultation par le Conseil fédéral jusqu’au 20 juin prochain, projet qu’elles qualifient d’arnaque pour la Suisse romande.
De fait, FORTA impliquerait que les Romands payent 12 à 15 centimes de plus par litre d’essence et de diesel comme tous les Suisses, mais sans bénéficier d’une amélioration de leur réseau régional des routes nationales dans le cadre de PRODES. En effet, PRODES ne prévoit que 300 millions de francs d’investissements autoroutiers supplémentaires sur l’Arc lémanique d’ici 2040, sur une enveloppe budgétaire (dite module 3) de 7,2 milliards de francs, soit moins de 5 % pour les cantons de Vaud et de Genève. Par ailleurs, PRODES laisse à la charge des cantons de Fribourg, Jura, Neuchâtel et Valais les tronçons de routes cantonales qui devaient être transférés à la Confédération au titre de l’Arrêté fédéral 2012 sur les routes nationales.
Pour sortir de l’impasse programmée en votation populaire fédérale, les représentants de l’économie romande exigent la reprise dans PRODES de l’Arrêté fédéral 2012 sur les routes nationales, complété par l'intégration du projet de Traversée du lac à Genève. La Confédération doit ainsi reprendre 380 kilomètres de routes cantonales, réaliser les contournements du Locle et de La Chaux de Fonds et lancer les projets généraux des compléments autoroutiers de Morges et du Glatttal zurichois. Par ailleurs, les engagements du Conseil fédéral dans le cadre de la RPT, à propos du cofinancement du réseau des routes principales suisses, doivent être tenus. 
Philippe Gumy
(Pour LeJournal CVCI n° 51 - juin 2014)

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication