Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationToutes les actualitésPour une politique des transports cohérente
Logement / Infrastructures Retour

Pour une politique des transports cohérente

    
«Ni guerre rail-route, ni guerre des régions» : associations économiques et routières de l'Arc lémanique et du Tessin se sont rencontrées à la fin de l'été pour éviter que le projet de 2e tube routier au Gothard ne dégénère en une stérile guerre de tranchées.  Les partenaires - dont la CVCI fait partie -?sont tombés d'accord pour s'unir dans une «Alliance rail-route» et définir une série de thèses en faveur d'une politique fédérales des transports cohérente.

Il y est stipulé que l'Arc lémanique a un besoin «indispensable» de nouveaux investissements, en particulier dans un grand contournement autoroutier de Morges ainsi que dans l'élargissement de la ceinture autoroutière de Genève couplé, à terme, à une traversée du Lac. Concernant le Gothard, les signataires «reconnaissent la nécessité» du percement d'un 2e tunnel au Gothard pour éviter l'isolement du Tessin «pour autant que cet ouvrage n'entre pas en collision» avec les infrastructures romandes.

La clé de voûte de cet accord réside dans la demande, auprès du Conseil fédéral, d'un programme routier national qui s'appuie sur un fonds d'infrastructure routière, comme cela se fait actuellement dans le domaine ferroviaire. L'Alliance rail-route veut parallèlement disposer d'un calendrier de réalisation précis ainsi que d'un financement crédible. Sans l'établissement d'un échéancier ni ressources assurées, l'Arc lémanique courrait le risque de voir ses projets indéfiniment repoussés une fois que les fonds à disposition de la route auront été épuisés, soit dans quelques années déjà.

La construction du contournement de Morges n'est prévue qu'à l'horizon 2025-30 : un report serait intolérable. Il faut en effet rappeler que la Confédération elle-même prédit une augmentation de trafic de l'ordre de 30 % sur l'axe Lausanne-Genève d'ici à 20 ans, alors que ce tronçon est déjà saturé aujourd'hui !
L'Alliance rail-route compte neuf signataires pour l'instant. Elle reste ouverte à d'autres partenaires, en particulier alémaniques. Ses signataires ont pour objectif de se rencontrer pour coordonner leurs positions à l'avenir. Philippe Gumy
(Pour LeJournal CVCI n° 33 - novembre 2012)

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication