Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

L'année 2015 s'annonce chargée !

Tournés vers l’avenir, prêts à relever les nombreux défis, confiants quant à la faculté de notre pays à trouver des solutions : les chefs d’entreprises vaudoises auxquels ce dernier numéro 2014 du Journal de la CVCI donne la parole sont parés pour aborder la nouvelle année. Six ans après le début de la crise économique et financière, les incertitudes liées à la conjoncture internationale font désormais partie intégrante des paramètres de leur stratégie. Tout comme les questions réglementaires, pour certains secteurs. Malgré la persistance du manque de visibilité, les affaires sont sous contrôle et les opportunités restent nombreuses. La croissance de notre canton ainsi que les perspectives conjoncturelles, dont nous avons fait un large écho il y a un mois dans ce journal, en attestent : l’économie vaudoise reste résolument sur la bonne voie. Les entreprises se sont adaptées. 
Pour tenir le cap, les chefs d’entreprise ont toutefois besoin d’une ligne claire au niveau politique. A ce titre, l’année 2015 ne s’annonce pas vraiment sous les meilleurs auspices, car la Suisse entre en année électorale avec le renouvellement des Chambres fédérales. Ce contexte incite généralement les fronts à montrer leurs muscles plutôt qu'à forger des consensus. Les réformes s’en trouvent ralenties, et parfois même stoppées. Espérons que ce ne sera pas le cas cette année, car la Suisse est engagée dans des chantiers d’une ampleur rarement connue et qui touchent directement l’ensemble de l’économie.
Premier dossier majeur : la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III). Il s’agit ni plus ni moins que de maintenir notre compétitivité internationale en termes de site d’implantation. La suppression des statuts spéciaux est désormais engagée, mais les modalités précises restent à définir, au niveau fédéral. Pour couper court à l’incertitude, le canton de Vaud doit passer rapidement au taux unique d’imposition des bénéfices à 13,8%. Nos autorités ont déjà bien avancé dans le traitement de ce dossier prioritaire et la bonne santé de nos finances cantonales nous permet d’aller de l’avant. Au Grand Conseil de jouer.
La situation est plus compliquée pour gérer l’autre dossier vital pour notre économie: la mise en oeuvre de l’initiative «Contre l’immigration de masse » acceptée le 9 février dernier. Ecopop a heureusement été repoussée à une écrasante majorité. Ce vote démontre l'attachement de nos concitoyens aux Bilatérales entre la Suisse et l’Union européenne. Il a en outre réintroduit une visibilité salutaire sur la marche à suivre. La réintroduction des contingents de main-d’œuvre étrangère reste néanmoins a priori incompatible avec l’accord sur la libre-circulation des personnes... Quoi qu’il en soit, l’application de cette initiative devra tenir compte des besoins de l’économie, comme cela est d’ailleurs stipulé dans le nouvel article constitutionnel adopté en février.
Dernier dossier mammouth: le tournant énergétique. La Suisse s’est engagée à remplacer le nucléaire par de nouvelles énergies renouvelables d’ici à 2050. Il est indispensable de trouver des solutions pragmatiques, qui permettent d’assurer la sécurité de notre approvisionnement à long terme, tout en évitant les erreurs commises par notre grand voisin allemand.
Gageons que des solutions émergeront. Il le faut. Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et vous présente tous mes vœux pour 2015 !
Claudine Amstein, directrice de la CVCI
(Pour LeJournal CVCI n°56 - décembre 2014)

Notre partenaire

Contact

Guy-Philippe Bolay

Directeur adjoint, responsable du Département Conditions-cadre

+41 21 613 36 31
+41 21 613 35 05

A l'agenda