Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Les entreprises internationales créent aussi de l’emploi indirect

Dans le canton de Vaud, les entreprises internationales sont à l’origine de milliers d’emplois parmi les prestataires de services et autres sous-traitants. Illustration avec l’entreprise ProcSim, basée à l’EPFL.

La présence d’entreprises internationales est bénéfique pour le canton à plus d’un titre : elles contribuent à former la relève de demain en engageant des apprentis, participent activement à la vie locale, mettent en place des partenariats avec des universités et hautes écoles et sont à l’origine de nombreux emplois indirects. Concrètement, le Groupement des Entreprises Multinationales estime à 1.6 le nombre d’emplois créés dans la société pour chaque poste existant dans une compagnie internationale. L’apport positif de ces compagnies pour la région est l’un des aspects que le Prix Vaudois des Entreprises Internationales (PVEI) vise à mettre en lumière : ainsi, il est demandé à chacun des 3 lauréats de désigner une entreprise partenaire locale, qui sera présentée au cours de la soirée.

Mais quelle est la forme des relations entre PME vaudoises et entreprises internationales ? Et comment peuvent-elles mutuellement bénéficier de la présence l’une de l’autre ? L’entreprise ProcSim, spécialisée en simulation 3D dynamique et optimisation de processus et de flux logistiques, et présentée lors de la 4ème édition du PVEI, en 2017, illustre parfaitement la collaboration entre PME et entités internationales (www.procsim.ch). 

Après avoir démarré avec une clientèle majoritairement locale, plus de 60% des clients sont aujourd’hui actifs à l’international. La manière de travailler est différente entre un interlocuteur local et un groupe actif dans le monde entier : dans le 2ème cas, il s’agit de standardiser les processus en mettant en place une méthodologie claire, qui pourra être répliquée autant de fois que nécessaire. De ces contraintes sont cependant nés des avantages : des procédés ont ainsi été développés afin de pouvoir optimiser le travail sur place sans qu’une personne doive systématiquement être détachée chez les clients présents à l’étranger. 

Si l’ancrage géographique de ProcSim est local, le digital, secteur dans lequel évolue l’entreprise, permet d’offrir un terrain d’expérimentation neutre permettant de créer presque à l’infini. Dans ce contexte, pouvoir bénéficier de la proximité de l’EPFL est un atout important, non seulement avec la présence d’autres start-ups, d’étudiants mais aussi d’enseignants, qui collaborent régulièrement à de nouveaux projets. Ainsi, l’entreprise bénéficie d’un vivier de connaissances de pointe et très actuelles. De plus, la réputation de l’école apporte une légitimité à la démarche et donne confiance à l’interlocuteur.