Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Conjoncture vaudoise

Elaborés par le Centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ (KOF), sur mandat de la Confédération, les tests conjoncturels ont pour objectif de dégager les tendances actuelles et futures de la marche des affaires dans différents secteurs de l'économie. 

Par l'intermédiaire de la Commission Conjoncture vaudoise, dont la CVCI assure le secrétariat, cinq enquêtes ont été régionalisées dans le canton de Vaud :

  • Test conjoncturel pour l'industrie, réalisé depuis le 4e trimestre 1978
  • Test conjoncturel pour l'hôtellerie et la restauration, réalisé depuis le 4e trimestre 1994
  • Test conjoncturel pour la construction, réalisé depuis le 1er trimestre 1996
  • Test conjoncturel pour le commerce de détail, réalisé depuis le 1er trimestre 2013
  • Test conjoncturel pour les services, réalisé depuis le 1er trimestre 2013

Les résultats et les commentaires de ces enquêtes sont disponibles sur le site Internet de la Commission conjoncture vaudoise. Nous encourageons vivement nos membres à s'inscrire comme répondant selon votre secteur d'activité correspondant. Pour y répondre, moins de cinq minutes suffisent à une personne proche de la direction de l'entreprise. Il va de soi que toutes les données collectées sont traitées de manière strictement confidentielle. Vous contribuerez ainsi à l’établissement d’un indicateur vaudois de première valeur et recevrez gratuitement les résultats commentés. Vous pourrez ainsi vous comparer aux entreprises de votre secteur et guetter les signaux annonçant un changement d’évolution économique. Inscriptions ici.


Actualités

L’économie vaudoise en léger regain de forme

Communiqué de presse – Après une année 2015 qui aura vu l’économie vaudoise chahutée par l'abandon du taux plancher de l'euro face au franc et par une conjoncture mondiale peu favorable, la fin d'année 2016 apporte quelques raisons de se réjouir pour les entreprises vaudoises. Les derniers indicateurs publiés ce jour par la Commission Conjoncture vaudoise reflètent globalement une marche des affaires en amélioration, avec toutefois d'importantes disparités parmi les branches. Alors que les services profitent d'une demande intérieure toujours robuste, la situation dans l’industrie, le commerce de détail et l’hôtellerie-restauration reste difficile. Pour les prochains mois, la plupart des branches attendent une légère amélioration de la marche de leurs affaires.

Sur le plan international, la croissance de l'économie américaine reste relativement solide et la décision des Britanniques de sortir de l'Union Européenne n'a pour le moment pas eu d'impact. Cependant, les prévisions de croissance du PIB de la zone euro et du Royaume-Uni ont été revues à la baisse pour 2017. Malgré cela, grâce à l’impulsion des marchés émergents, la croissance mondiale devrait s’améliorer légèrement l'an prochain. Au niveau national, l'appréciation soudaine du franc suisse survenue début 2015 semble relativement bien digérée et les entreprises tournées sur le marché intérieur bénéficient toujours d'une demande forte. Cette observation est confirmée par la croissance du PIB vaudois, attendue à 1,6% pour 2016, contre 1,0% l'an dernier.

Situation favorable dans les services

Premier bénéficiaire de cette demande intérieure solide, le secteur des services a vu sa situation des affaires repartir à la hausse au deuxième semestre, pour s'établir à 20 points en octobre (contre 33 points en octobre 2015), après un léger ralentissement observé durant la première moitié de l’année. La situation reste favorable dans les services personnels et les services aux entreprises. Les domaines liés aux transports, à l’information et à la communication ont quant à eux vu leur situation des affaires nettement s'améliorer après une année 2015 particulièrement difficile.

La marche des affaires n'a que peu évolué dans le domaine de la construction et s’est inscrite à 5 points en octobre 2016 (contre 3 points 12 mois auparavant), selon la dernière publication sectorielle de la Commission Conjoncture vaudoise. Néanmoins, et malgré la hausse des demandes de permis de construire, les entrepreneurs vaudois ont constaté une baisse de la demande, avec comme corollaire une diminution du volume de commande. Ces baisses sont encore plus marquées pour les entreprises du second œuvre et des métiers techniques (installations) que pour celles du gros œuvre. Surtout, l’incertitude quant à l’avenir de la Convention collective du second œuvre romand, qui risque de ne pas être reconduite en 2017, fait craindre de fortes tensions dans la branche en matière de prix et de politique salariale, d’autant que la forte pression sur les prix pèse toujours sur la situation bénéficiaire.

Difficultés dans l’industrie et le commerce de détail

L'indice synthétique de la marche des affaires des industriels vaudois s'est détérioré de manière assez nette au deuxième semestre, pour s'établir à -33 points en octobre (contre -35 points en octobre 2015), tout en restant cependant au-dessus des niveaux négatifs de l'an dernier. La situation reste difficile dans la métallurgie et le travail des métaux et surtout dans l’électronique, l’optique et les travaux de précision. Les branches de la chimie et matières plastiques et de l'industrie alimentaire ont à nouveau vécu une année en dents de scie alors que les machines et moyens de transport ont vu leur situation des affaires nettement s'améliorer.

La situation reste également difficile dans le commerce de détail. Climat de consommation morose, tourisme d’achat et forte pression sur les prix: ces difficultés sont confirmées par une marche des affaires toujours négative pour les entreprises vaudoises de la branche, s’établissant à -12 points dans la publication sectorielle d'octobre (contre -16 points il y a un an). Après avoir connu des niveaux historiquement bas en termes de volume de ventes et de fréquentation de la clientèle, le trimestre écoulé laisse cependant entrevoir une amélioration pour les commerçants vaudois. Ceux-ci attendent en effet un chiffre d'affaires en hausse et une stabilisation des prix de vente au cours des trois prochains mois. Ces perspectives sont plus favorables que celles établies sur le plan national.

Bien qu'évoluant toujours en territoire négatif, l’indicateur du chiffre d’affaires des hôteliers-restaurateurs vaudois est nettement remonté, pour s'inscrire à -15 points dans le trimestriel d’octobre (contre -45 points 12 mois plus tôt). La hausse des nuitées indigènes mais également étrangères est le principal facteur de cette amélioration. La situation reste en revanche tendue dans la restauration. Les bonnes conditions météorologiques estivales n'ont pas pu compenser la frilosité persistante du climat de consommation. De manière générale, l'hôtellerie-restauration de montagne est la plus touchée par la baisse de fréquentation. 

Globalement, les entrepreneurs vaudois restent prudents pour les prochains mois. Leurs prévisions sont teintées d'un léger optimisme, puisqu'en dépit des nombreuses incertitudes qui continuent à caractériser les perspectives économiques, ils anticipent dans la plupart des secteurs une stabilisation, voire une hausse, de la situation des affaires.


Contacts :

  • Contexte économique: Jean-Pascal Baechler, BCV, 021 212 22 51
  • Contexte national: Claudio Bologna, Statistique Vaud, 021 316 29 51
  • Construction: Frédéric Burnand, Fédération vaudoise des entrepreneurs, 079 417 09 65
  • Industrie: Mathias Paquier, Service de la promotion économique et du Commerce, 021 316 61 78
  • Hôtellerie: Philippe Thuner, Association Romande des Hôteliers, 079 409 27 29
  • Restauration: Gilles Meystre, Gastrovaud, 079 204 52 15
  • Commerce de détail et Services: Patrick Zurn, Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie, 021 613 36 83

A propos de la Commission Conjoncture vaudoise

La Commission Conjoncture vaudoise regroupe la Banque Cantonale Vaudoise (BCV), la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie, le Service de la promotion économique et du commerce, Statistique Vaud,  les milieux touristiques (Office du tourisme du canton de Vaud, Association Romande des Hôteliers, Gastrovaud) et les milieux de la construction (Association cantonale vaudoise des installateurs-électriciens, Association vaudoise des installateurs de chauffage et ventilation, Fédération vaudoise des entrepreneurs et Fédération vaudoise des maîtres ferblantiers, appareilleurs et couvreurs).

Réalisées avec le soutien du Centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ (KOF), les enquêtes conjoncturelles de la Commission Conjoncture vaudoise ont pour objectif de dégager les tendances actuelles et futures de la conjoncture dans cinq secteurs importants de l'économie vaudoise: industrie, construction, hôtellerie-restauration, commerce de détail et services.

Les différents indicateurs sont calculés par la méthode des soldes, à savoir le pourcentage d'avis positifs moins le pourcentage d'avis négatifs. L'indice synthétique de la marche des affaires utilisé pour le secteur de l'industrie regroupe quant à lui la moyenne des résultats de trois indicateurs (carnets de commande, production et situation des affaires). La Commission publie aussi un indicateur avancé de l’emploi, également réalisé en collaboration avec le KOF et permettant une appréciation précoce de la situation sur le marché vaudois du travail.

Les indicateurs de marche des affaires, publications périodiques et indicateur avancé de l’emploi sont disponibles sur le site www.conjoncturevaudoise.ch.

Contact

Patrick Zurn

Responsable du dossier "Conjoncture"

+41 21 613 36 83