Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site

Actualités

Des perspectives 2019 favorables dans le canton malgré un regain d’incertitudes

Communiqué de presse - Conformément aux prévisions établies lors de l’enquête du printemps dernier, les entreprises vaudoises tirent un bilan positif de l’année 2018. Bien que la marge bénéficiaire soit à nouveau restée en deçà des attentes, les bons résultats observés devraient se poursuivre en 2019. La grande majorité des entreprises (83%) prévoient un chiffre d'affaires stable ou en hausse, alors que les effectifs devraient continuer à augmenter légèrement. La situation est particulièrement réjouissante dans le secteur secondaire, où un quart des sondés envisagent une hausse du nombre d’emplois. Par ailleurs, la légère reprise des investissements initiée l’an dernier devrait se confirmer en 2019.

Les chiffres ci-dessous illustrent les résultats de cette enquête annuelle. Ils ne constituent en aucune façon des recommandations de la CVCI à ses entreprises membres.


Les entreprises vaudoises tirent un bilan positif de l’année 2018. La marche des affaires se révèle en effet bonne à excellente pour 40% des répondants, et ceci tant dans l’industrie que dans les services. La progression est notable en terme de chiffre d’affaires, en revanche la situation bénéficiaire est restée inférieure aux attentes exprimées 12 mois auparavant, en particulier dans l’industrie (37% des sondés y constatent une diminution par rapport à 2017).

La marche des affaires des entreprises du canton ne devrait pas faiblir en 2019 au vu des prévisions établies. Plus de 4 entreprises sur 5 s’attendent à une stabilisation ou une hausse tant du chiffre d’affaires que du bénéfice, une tendance observée aussi bien dans le secteur secondaire que tertiaire.

Le marché de l'emploi devrait rester dynamique

Les entreprises sont également optimistes quant à l’évolution des effectifs. 22% d’entre elles envisagent d'augmenter leur personnel en 2019, alors que seules 7% devraient être contraintes de réduire leurs effectifs. La situation est particulièrement réjouissante dans le secteur secondaire, où un quart des sondés envisagent une hausse du nombre d’emplois.

Une légère reprise des investissements est attendue

La tendance positive initiée l’an dernier devrait se confirmer en 2019. En effet, 23% des sociétés interrogées envisagent une augmentation des investissements pour 2019, une proportion plus importante s’agissant du secteur secondaire (28%) que tertiaire (20%).

Le niveau d’inquiétude augmente

Publié pour la 11e année consécutive, le « Baromètre des préoccupations des entreprises » montre une recrudescence des incertitudes (tensions commerciales, Brexit, accord-cadre Suisse-UE…). La situation économique générale gagne 10 points et redevient la principale préoccupation des entreprises (45%). Bien qu’en baisse, la concurrence (44%) et la recherche de nouveaux clients (35%) restent largement citées par les répondants. Par ailleurs, le regain d’inquiétude quant à l’excès de réglementations et à la difficulté de recrutement – qui se dessinait déjà l’an dernier - se confirme. Ces craintes sont en effet toujours évoquées par un quart des sondés.

La libre circulation des personnes est jugée indispensable par les entreprises

Alors que la libre circulation des personnes est menacée par plusieurs initiatives à venir, notre enquête montre que 42% des répondants emploient de la main-d’œuvre provenant de l’Union européenne (UE). Si cette proportion est en baisse par rapport au dernier sondage effectué en 2013 (53%), l’insuffisance de main-d'œuvre locale reste la principale raison invoquée par les sondés (69%).

A l’heure des discussions au sujet de l’accord-cadre, le sondage montre aussi un très fort attachement des entreprises aux accords qui nous lient à l’UE. Un répondant sur deux s’estimerait négativement touché par la résiliation de la libre circulation des personnes, une proportion qui atteint 62% s’agissant des accords bilatéraux, alors que moins de 3% imaginent un impact positif. Les freins seraient nombreux pour l’économie. Concrètement, 60% des entreprises estiment que les difficultés de recrutement se feraient sentir encore davantage, une proportion qui grimpe à 96% parmi les grandes entreprises. De quoi interpeller lorsque l’on sait que la difficulté à recruter est déjà une réalité. Les conséquences seraient aussi négatives au niveau de la charge administrative et du chiffre d’affaires. Autant de bonnes raisons pour la CVCI de continuer à s’engager pour assurer le maintien de bonnes relations avec l’Union européenne.

Une enquête représentative

L'enquête a été menée par la CVCI du 18 février au 4 avril 2019 et 1'002 réponses ont été reçues (314 entreprises industrielles et 688 sociétés de services), ce qui correspond à 31% de nos membres. L'ensemble des entreprises ayant répondu occupe plus de 62'000 collaborateurs dans le canton, ce qui correspond à environ un emploi privé sur six et rend donc les tendances dégagées très représentatives de l'économie vaudoise.

Communiqué de presse

Tous les résultats en chiffres

Les résultats sous forme de graphiques