Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilPolitiqueThèmesEnvironnementAssemblée générale de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie
Développement économique Communiqué de presse Retour

Assemblée générale de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie

    

L'Assemblée générale 2014 de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI) a réuni quelque 750 personnes ce mercredi 30 avril à Beaulieu-Lausanne. Placée sous le thème du sport et de l'innovation, la manifestation a été l'occasion d'évoquer les défis de l'économie vaudoise dans le contexte de la prochaine réintroduction des contingents pour les immigrants européens. 

"La recherche du consensus doit l'emporter sur le seul électoralisme", a déclaré M. Bernard Rüeger, président de la CVCI, dans son allocution. Le dialogue entre le peuple, l'économie et les partis est rompu, rendant l'évolution du cadre législatif de plus en plus imprévisible. Pour contrer ce phénomène, M. Bernard Rüeger a plaidé pour un engagement plus important de la part des chefs d'entreprise dans le débat politique. 
Des enjeux cruciaux sont en effet déjà à l'agenda : salaire minimum à 4000 francs, initiative Ecopop, impôt sur les successions, abolition des forfaits fiscaux, interdiction du négoce et du financement du négoce de matières premières, initiative cantonale pour la gratuité des frais dentaires (financés exclusivement par des cotisations salariales); la liste n'est pas exhaustive. Ces "initiatives marketing" mettent à mal le modèle économique helvétique, qui a pourtant fait ses preuves.
Pour préserver la compétitivité de la place économique suisse et plus particulièrement de l'Arc lémanique, région la plus dynamique de Suisse depuis presque une décennie, Mme Claudine Amstein a pour sa part déclaré que la réintroduction des contingents devra reposer sur "un système administratif simple, rapide et proche des entreprises". Elle a demandé qu'aucune branche d'activité ne soit pénalisée ou privilégiée, et que les intérêts des régions soient préservés. Parallèlement, il s'agit également de renforcer la promotion économique, qui devient d'autant plus nécessaire dans ce nouveau contexte.
Pour Mme Claudine Amstein, le vote du 9 février a par ailleurs précipité la nécessité de réformer la fiscalité des entreprises dans le canton de Vaud. La récente annonce par le Conseil d'Etat de l'instauration d'un taux unique pour toutes les sociétés à l'horizon 2020 est la voie que préconise la CVCI depuis des années. A 13,8 %, ce taux ne permettra toutefois que de préserver l'acquis. Le canton de Vaud a les moyens de sa politique : il vient d'aligner une décennie de comptes largement excédentaires, avant amortissements extraordinaires. Demander une compensation aux entreprises pour cette réforme fiscale, comme le prévoit le Conseil d'Etat, est par conséquent exagéré : les recettes de l'impôt sur le bénéfice ont déjà triplé en dix ans, a rappelé la directrice.
Au cours de la partie statutaire, les membres de Chambres ont pris acte avec remerciements de la démission de M. Wolfgang Martz, vice-président du Comité de la CVCI. Il est remplacé à cette fonction par M. Nicolas Rouge, membre du Comité depuis 2006. La place vacante au Comité est repourvue par M. Philippe Cloux.
Les membres de la CVCI ont par ailleurs également pris acte de la démission, avec remerciements, d'Eric Hoesli, membre du Conseil stratégique de la Chambre depuis 2007. Pour le remplacer et compléter cette instance, ils ont élu MM. Pierre-Alain Cardinaux et Sylvain Christen.
L'Assemblée générale s'est conclue par un discours du conseiller d'Etat Philippe Leuba, en charge du Département de l'économie et du sport, qui a adressé le message du gouvernement vaudois. Trois entreprises innovantes dans le domaine du sport ont ensuite présenté leurs projets, aussi futuristes que prometteurs : Trace Technologies SA, Tabrasco Group SA et AVK Systems SA. 
Contact

Raphaël Thiébaud

Responsable du dossier "Développement durable"