Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationToutes les actualitésAssemblée générale de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie
Développement économique Communiqué de presse Retour

Assemblée générale de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie

    
Près de 700 personnes ont participé ce mercredi 24 avril à l'Assemblée générale de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI) qui a eu lieu à Beaulieu-Lausanne. Appel à la réhabilitation de la prise de risque entrepreneurial et à la concertation du monde des entreprises ont été les principaux messages de la présidence et de la direction. Le conseiller fédéral Alain Berset était l'invité d'honneur de la manifestation. Le chef du Département fédéral de l'intérieur a notamment évoqué les défis liés à la prévoyance vieillesse.   Il n'est pas possible de se prémunir contre tous les problèmes futurs et imaginables par de nouvelles lois et de nouveaux règlements, a expliqué M. Bernard Rüeger, président de la CVCI, dans son discours introductif. "Pour prospérer, les entreprises doivent pouvoir conserver une marge de manœuvre. Les entrepreneurs doivent se sentir libres de prendre des risques. Les entrepreneurs doivent pouvoir se consacrer à leurs affaires avant tout", a-t-il déclaré, plaidant pour une réhabilitation de la prise de risque. Cette dernière est passée au second plan depuis le déclenchement de la crise économique et financière en 2008.  A l'image de l'initiative sur le salaire minimal à 4000 francs ou de l'initiative 1:12, qui veut bloquer les rémunérations à douze fois le plus bas revenu dans chaque société, les interventions visant à limiter la liberté d'action des entreprises se multiplient. Pour M. Bernard Rüeger, l'Etat doit revenir au partenariat avec l'économie, un modèle qui a fait le succès de notre pays, plutôt que de mettre les entreprises sous tutelle.  Dans son allocution, Mme Claudine Amstein, directrice de la CVCI, a pour sa part recommandé aux entreprises de présenter un front commun pour défendre leurs intérêts, car toutes les entreprises sont interdépendantes, qu'elles soient des PME ou des multinationales. Il est souvent tentant de défendre ses seuls intérêts sectoriels dans des dossiers comme l'énergie, le Swissness ou le secret bancaire, mais cette démarche dessert l'économie dans son ensemble. "Pour être entendu, il faut parler d'une seule voix. Cela nécessite parfois un certain sacrifice, de la solidarité", a déclaré Mme Claudine Amstein.  Cette unité est particulièrement nécessaire pour faire entendre notre voix dans un dossier crucial: la fiscalité, et plus particulièrement les régimes fiscaux spéciaux, que l'Union européenne juge discriminatoires. Sur cette thématique, la directrice de la CVCI estime que le front commun doit même dépasser le seul monde économique et rassembler l'ensemble de l'Arc lémanique. Il s'agit d'apporter une solution qui mette un terme définitif à notre litige avec Bruxelles. La partie statutaire de l'assemblée générale s'est conclue par un discours du conseiller d'Etat M. Philippe Leuba ainsi que par une allocution du conseiller fédéral M. Alain Berset. Voir la vidéo de l'Assemblée Générale. Nouveau site Internet de la CVCI Vous pouvez télécharger les discours et le dossier de presse sur notre site Internet, qui vient de faire peau neuve. En fonction depuis le début de la semaine, le nouveau portail de la CVCI se présente sous une forme plus dynamique et plus conviviale. La navigation y est facilitée, comme la recherche d'informations pratiques et de documents.

Personne de contact :

Claudine Amstein T. 079 210 67 88

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication