Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationCommuniqués de presseL’économie vaudoise en zone de turbulences
Communiqué de presse Retour

L’économie vaudoise en zone de turbulences

    
Communiqué de presse - L’économie vaudoise se montre résistante dans un environnement économique difficile. Les derniers indicateurs publiés ce jour par la Commission Conjoncture vaudoise reflètent notamment la bonne tenue de l’activité dans les services, qui témoigne de la robustesse de la demande intérieure. Cependant, ils montrent également un repli dans l’industrie et l’hôtellerie après l’abandon du cours plancher, une situation tendue dans la restauration et le commerce de détail, ainsi qu’une baisse de régime dans la construction. Pour les prochains mois, les branches du secteur secondaire et l’hôtellerie-restauration tablent sur une situation toujours difficile, tandis que les services et le commerce de détail attendent une amélioration.
Les défis auxquels les entreprises vaudoises sont confrontées concernent aussi bien la conjoncture mondiale que la situation helvétique. Au plan international, la croissance peine à réaccélérer. Alors que la reprise est bien ancrée aux Etats-Unis et que le redémarrage modéré de l’activité semble se confirmer dans la zone euro, la dynamique des économies émergentes continue de s’affaiblir. A cela s’ajoutent, au niveau de l’économie suisse, les conséquences de l’appréciation du franc après l’abandon par la Banque nationale suisse du cours plancher de l’euro face au franc, qui concernent aussi bien les exportateurs que les branches domestiques confrontées à la concurrence étrangère. Cependant, la demande intérieure reste robuste. Au final, si la croissance du PIB vaudois ralentit fortement, de 2,3% en 2014 à 0,9% prévu pour 2015, le canton échappe à une récession.


Situation favorable dans les services

La solidité de la demande intérieure est illustrée par l’indicateur de la situation des affaires dans les services. Si ce dernier n'a que très légèrement augmenté, de 31 points en juillet à 33 points en octobre, selon la dernière publication sectorielle de la Commission Conjoncture vaudoise, il évolue à un niveau nettement positif depuis plusieurs années. La situation est favorable dans les services personnels et les services aux entreprises. En revanche, les domaines liés aux transports, à l’information et à la communication ont connu un repli en fin d’année, tant au niveau de la marche des affaires qu'au niveau de l'évolution de la demande.
La marche des affaires reste également en territoire positif dans la construction, mais celle-ci ralentit sur fond de baisse de la dynamique sur le marché immobilier. L’indicateur de la situation des affaires s’est replié à 4 points en octobre (juillet: 16 points). Avec le fléchissement des demandes de permis de construire dans le canton, les réserves de travail sont globalement en stagnation. De plus, la pression sur les prix reste très présente, aussi bien pour les entreprises du second œuvre et des métiers techniques (installations) que pour celles du gros œuvre. 

Détérioration dans l’industrie

Les effets de l’appréciation du franc au début de l’année et la pression sur les prix qui en découle ont été particulièrement visibles dans l’industrie. L’indicateur synthétique de la marche des affaires a reculé à -35 points dans la publication sectorielle d’octobre (juillet: -19 points). La détérioration est sensible dans la métallurgie et le travail des métaux, la fabrication de machines et de moyens de transport, ainsi que dans l’industrie alimentaire. La situation reste tendue dans l’électronique, l’optique et les travaux de précision, et volatile dans la chimie et les matières plastiques.
Dégradation du climat de consommation, tourisme d’achat et pression sur les prix: la situation est également devenue plus difficile dans le commerce de détail. L’indicateur de l’appréciation de la marche des affaires est resté relativement stable tout au long de l'année, pour s'établir à -16 points dans la publication sectorielle d’octobre (juillet: -17 points), ce qui traduit des difficultés au niveau de la fréquentation des magasins, des volumes de vente et de la rentabilité. Cependant, avec le léger affaiblissement du franc en cours d’année, la pression sur les prix s’est quelque peu relâchée.
Dans l’hôtellerie-restauration, l’indicateur du chiffre d’affaires a continué d’évoluer en territoire négatif, s’inscrivant à -45 points en octobre (juillet: -44 points). Cela s’explique essentiellement par une baisse des nuitées européennes dans les hôtels du canton, liée notamment à l’appréciation du franc. La fidélité des Suisses et l’augmentation de la fréquentation des hôtes provenant de pays plus lointains ne permettent toutefois pas de compenser le manque à gagner. Dans la restauration, la situation reste tendue en raison du manque de clientèle, vraisemblablement dû au climat de consommation morose.
Globalement, les entreprises vaudoises sont partagées quant à leurs prévisions pour les prochains mois. Dans l’industrie, la construction et l’hôtellerie-restauration, elles s’attendent à ce que les difficultés perdurent. Dans les services et le commerce de détail, elles tablent à l’inverse sur une amélioration de leurs affaires.

Commission Conjoncture vaudoise

La Commission Conjoncture vaudoise regroupe la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie, le Service de la promotion économique et du commerce, Statistique Vaud, la BCV, les milieux touristiques (Office du tourisme du canton de Vaud, Association Romande des Hôteliers, Gastrovaud) et les milieux de la construction (Association cantonale vaudoise des installateurs-électriciens, Association vaudoise des installateurs de chauffage et ventilation, Fédération vaudoise des entrepreneurs et Fédération vaudoise des maîtres ferblantiers, appareilleurs et couvreurs).
Réalisées avec le soutien du Centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ (KOF), les enquêtes conjoncturelles de la Commission Conjoncture vaudoise ont pour objectif de dégager les tendances actuelles et futures de la conjoncture dans cinq secteurs importants de l'économie vaudoise: industrie, construction, hôtellerie-restauration, commerce de détail et services. La Commission publie aussi un indicateur avancé de l’emploi, également réalisé en collaboration avec le KOF et permettant une appréciation précoce de la situation sur le marché vaudois du travail.
Les indicateurs de marche des affaires, publications périodiques et indicateur avancé de l’emploi sont disponibles sur le site www.conjoncturevaudoise.ch.

Contacts :
  • Industrie: Marc-Jean Martin, Statistique Vaud, 021 316 29 71
  • Hôtellerie: Philippe Thuner, Association Romande des Hôteliers, 079 409 27 29
  • Restauration: Gilles Meystre, Gastrovaud, 079 204 52 15
  • Construction: Frédéric Burnand, Fédération vaudoise des entrepreneurs, 079 417 09 65
  • Commerce de détail et Services: Patrick Zurn, Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie, 021 613 36 83
  • Contexte économique: Jean-Pascal Baechler, BCV, 021 212 22 51

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication