Page d'accueil du site Navigation principale Début du contenu principal Plan du site Rechercher sur le site
AccueilCommunicationCommuniqués de presseLes entreprises vaudoises au creux de la vague
Conjoncture / Veille générale / Politique / Economie / Emploi Communiqué de presse Back

Les entreprises vaudoises au creux de la vague

    

Communiqué de presse - Le bilan de l'année 2015 confirme les craintes exprimées lors de l'enquête du printemps passé. La marche des affaires s'est en effet avérée difficile à très difficile pour 38 % des entreprises - en hausse de 9 points par rapport à 2014 - contre bonne à très bonne pour 31 % d'entre elles. Si l'impact sur le chiffre d'affaires s'est fait sentir de manière modérée, 39 % des répondants ont vu leur bénéfice diminuer par rapport à 2014, cette proportion atteignant même 48 % pour les entreprises industrielles. Néanmoins, le creux de la vague semble avoir été atteint: les investissements sont certes annoncés en baisse, mais 4 entreprises sur 5 prévoient un chiffre d'affaires stable ou en hausse pour 2016 et même une légère augmentation des effectifs est attendue.
 
Du côté des sources d'inquiétudes des entreprises, la situation économique générale reste en tête des préoccupations avec 63 % (+ 7 points par rapport à 2014). La concurrence conserve sa 2ème position avec 39 % (+ 2 points), suivie de la recherche de nouveaux clients (34 %, - 1 point). Sans surprise, le niveau du franc suisse reste à la 4e place avec 31 % (+ 3 points) et préoccupe particulièrement les entreprises industrielles (41 %). La mise en œuvre de la votation du 9 février 2014 commence en outre à susciter de sérieuses craintes pour le recrutement de main-d'œuvre qualifiée. 

Les chiffres ci-dessous illustrent les résultats de cette enquête annuelle. Ils ne constituent en aucune façon des recommandations de la CVCI à ses entreprises membres.
 
CONJONCTURE
Au niveau de l’appréciation générale des affaires, le solde est négatif : 31% des entreprises la jugent bonne à très bonne, contre 38% qui la considèrent médiocre ou mauvaise, un résultat confirmant les attentes formulées un an auparavant. La situation devrait rester difficile en 2016 sans pour autant se dégrader: les sondés ne sont certes que 23% à tabler sur un exercice bon à très bon mais ne sont plus que 30% à avoir des attentes négatives pour 2016. L'industrie est en revanche plus touchée et s'attend à nouveau à vivre une année difficile. CHIFFRE D’AFFAIRES ET BÉNÉFICE  L'an dernier, 36% des entreprises ont réalisé une progression du chiffre d'affaires supérieure à 4%, alors que 35% d'entre elles signalent une contraction de leurs affaires. Cette situation mitigée ne devrait pas durer: seuls 20% des sondés craignent une réduction de leurs ventes alors que le pourcentage de membres s'attendant à une progression supérieure à 4% reste élevé (34%).
Les perspectives en matière de bénéfice devraient suivre la même trajectoire. Après une évolution du bénéfice négative en 2015 (solde de -10 points), 32% des entreprises prévoient un bénéfice en croissance pour 2016. La part des entreprises s'attendant à une diminution supérieure à 4% passe à 24%, contre 39% pour l'année écoulée.
De manière générale, les entreprises industrielles sont plus touchées et les perspectives pour 2016 restent quant à elles négatives. EMPLOI
Pour 2016, 16% des entreprises envisagent d'augmenter leur personnel, alors que 10% d'entre elles annoncent une réduction. Trois quarts des entreprises sondées ne prévoient cependant aucune nouvelle embauche. Ces perspectives sont identiques à celles enregistrées lors des enquêtes de printemps et automne derniers. INVESTISSEMENTS
Si l'emploi résiste, les difficultés subies se ressentent sur le plan des investissements. La situation reste en effet similaire aux prévisions établies l'an passé: 19 % des entreprises interrogées envisagent une augmentation des investissements pour 2016 alors qu'elles sont 29 % à prévoir une réduction de leurs investissements par rapport à 2015.   BAROMÈTRE DES PRÉOCCUPATIONS DES ENTREPRISES ET MAIN-D'ŒUVRE
Publié pour la 8e année consécutive, le Baromètre des préoccupations des entreprises enregistre des résultats très similaires à ceux des dernières éditions. La situation économique générale gagne 7 points et reste largement en tête des préoccupations avec 63%, suivie par la concurrence (39%) et la recherche de nouveaux clients (34%). Sans surprise, le franc fort reste à la 4e place avec 31% et préoccupe particulièrement les entreprises industrielles (41%) et les grandes sociétés (45%). La mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse commence en outre à préoccuper sérieusement les entreprises. Même si les conséquences de son application sont encore peu visibles, 31% des membres CVCI craignent des difficultés de recrutement (36% dans l'industrie et même 53% dans les grandes sociétés de plus de 100 personnes).

L’enquête conjoncturelle a été réalisée entre le 22 février et le 1er avril 2016 auprès des membres de la CVCI. 931 entreprises (308 industrie, 623 services) y ont répondu. L’échantillon de réponses totalise plus de 48'000 emplois, soit 43 % des emplois des membres de la CVCI (110'000 emplois).  

Communiqué de presse avec graphiques

Tous les résultats en chiffres

Les résultats sous forme de graphiques

Newsletter

Contact

Fanny Oberson Gross

Responsable Communication